Du haut de son mètre, Elie

« On a traversé le Canal de Suez dans un bâteau avec plein de voitures et de gens.

On a vu des grues énormes pour prendre les containers des bâteaux et les mettre dans le port. On est descendu et on a dit « On est en Asie! ». »

En face de Port Saïd, c’est Port Fouad, ville construite par la Compagnie Universelle du Canal de Suez en 1926 pour y installer ses ateliers pour la création du Canal.

Le canal fait un peu moins de 200 km de long de 193,3 km, sur 300 mètres de large et 20 mètre de profondeur et relie, via trois lacs naturels, la ville portuaire de Port-Saïd sur la mer Méditerranée et la ville de Suez, sur le golfe de Suez (partie septentrionale de la mer Rouge), permettant ainsi de relier les deux mers.

Percé entre 1859 et 1869, grâce à une levée de fonds géante à la Bourse de Paris, sous la direction du diplomate français Ferdinand de Lesseps, il permet aux navires d’aller d’Europe en Asie sans devoir contourner l’Afrique par le cap de Bonne-Espérance et sans déposer les marchandises par voie terrestre entre la Méditerranée et la mer Rouge.

Avec l’augmentation du trafic, le canal est devenu la troisième source en devises de l’Égypte et représente 8 % du commerce maritime international.

En 2015, le président Al-Sissi inaugure le « Nouveau canal de Suez » permettant, après un an de travaux, de doubler la capacité de passage. Les travaux ont consisté à élargir le canal existant ainsi qu’à en augmenter la profondeur sur 35 km, et à doubler le canal sur 37 km dans sa partie orientale.

Laisser un commentaire